Le blog de Marc Hatzfeld

Sur ce blog, vous trouverez mes articles ou conférences concernant des sujets que j'ai abordés depuis 2003 : les banlieues, la violence, la politique, la jeunesse, l'anthropologie, l'Inde, soit en Français, soit en Anglais. Et quelques séries de graphes captés sur mon tel dans plusieurs villes du monde.

30 Jul 2020

¡ Ojos que a la luz se abrieron

un dia para, despues

ciegos tornar a la tierra

hartos de mirar sin ver !

Antonio Machado

Campos de Castilla

Depuis des décennies, urbanistes, habitants et associations dénoncaient la laideur qui s'est emparée des périphéries de nos villes tandis que leurs centres se vidaient des rencontres. Quelques castagnes de gilets jaunes, quelques mois de silence relatif et une émotion planétaire ont suffit pour qu'on songe à interdire les hyper-marchés comme le béton à tout va de sorte à nous réjouir des bistros...

17 Apr 2020

Je crains qu'il nous faille nous désintéresser un moment de ceux qui veulent recommencer à s'enrichir à tout berzingue. Qu'ils se dépatouillent avec leur bastringue dans lequel se mêlent les avions de guerre et de paix, le tourisme et la 5G, les systèmes informatiques géants, les pôles d'excellence, l'hyper-vitesse, la compétition internationale, les industries chimiques, automobiles ou militaires, les banques et les assurances, la pénétration des calculs de profit dans les hôpitaux, la police, l'éducation ou les transports. To...

25 Mar 2020

Avions-nous besoin de dix mille morts pour retrouver la joie du ciel bleu, pour découvrir le silence des rues et le chant des mésanges? Aux premiers jours du confinement, j'ai été submergé par une vague d'exaltation face à l'ouverture des possibles: le présent disponible à toutes les inventions, des amitiés tentantes, des découvertes excitantes. Je voyais s'effriter devant moi dans les discours des professionnels et les rapports de journalistes, les préjugés et les idées rances sur le sens de la politique, les choses qui compte...

6 Mar 2020

Evite l'avenir, Image pousuivie

Je suis morte de vous, ô mes actes chéris

Ne sois pas défais toi dissipe toi délie

Dénonce le désir que je n'ai pas choisi

Catherine Pozzi

Scène anodine dans la file d'attente d'un comptoir à café de la gare de Lyon, un matin. Je me poste derrière la personne qui m'apparait la dernière de la queue. A la seconde même une jeune femme m'admoneste furieusement, m'accusant "d'être passé devant tout le monde...". Je bafouille quelques excuses idiotes tout en cédant ma place. Je me sens cible alors d'une con...

14 Jan 2020

Un trait rapproche la grève dite des retraites de celles du combat des ouvriers d'Europe contre la violence de leur condition à la fin du XIXe siècle ultra-libéral: les six journées de dix heures au poste, le travail des jeunes enfants, la surexploitation des femmes, l'éreintement à la chaîne comme à la mine, les maladies professionnelles et des salaires au lance-pierre. Ce trait rassemble les luttes du XIXe et du XXIe siècle dans une même colère contre des atteintes faites à la vie même des gens. En réclamant de disposer, à la...

4 Dec 2019

Annu Jalais's last lecture in EHESS, Paris, on Tuesday, November 12, 2019, was focused on fear. The fear she mentions shouldn't be confused with anxiety, awe or fright. According to Annu's witnesses of the Sundarban social life, fear often turns the person who faced it into being seriously ill. Fear is even a feeling one can die of. At the least, when a human meets with the tiger, out of fear, s/he becomes another. Thus, villagers in the Sundarban where Annu conducted her long and deep observation*, don't turn their fear into a...

17 Aug 2019

Le coucou chantait déjà le 15 avril lorsque je suis arrivé dans les Corbières. Très bientôt, le rossignol s'est joint à lui. Pendant deux à trois semaines, le rossignol est resté timide tant il faisait froid, puis il s'est déchaîné en mai et a chanté jusque vers le 20 juin, près de quinze jours en avance sur ses habitudes. J'étais attentif à l'arrivée annoncée de la pyrale du buis, cette ravageuse venue d'Extrême Orient dans un conteneur. J'en avais observé les dégâts dans la demi-montagne comme dans les Pyrénées espagnoles où...

20 Jul 2019

Je m'étais trouvé par hasard, mi-juin, sur la dernière ligne droite de la manifestation qui, chaque samedi, soutient à Paris le mouvement d'émancipation qui ravit l'Algérie depuis janvier 2019. J'y retrouvais l'esprit des printemps arabes qui avaient ébaubi le monde. J'étais scotché, ce samedi, par la présence simultanée des drapeaux tamazight et algériens, par l'absence de voile sur les cheveux des femmes, par la bonne humeur, le métissage des langues et l'intensité des discussions qui avaient suivi l'arrivée de la manif place...

Please reload

© Marc Hatzfeld 2018