Le blog de Marc Hatzfeld

Sur ce blog, vous trouverez mes articles ou conférences concernant des sujets que j'ai abordés depuis 2003 : les banlieues, la violence, la politique, la jeunesse, l'anthropologie, l'Inde, soit en Français, soit en Anglais. Et quelques séries de graphes captés sur mon tel dans plusieurs villes du monde.

Sunderbans, la belle forêt

Je quitte le fameux nuage rose de Calcuta pour quelques jours dans les Sunderbans. Le train de Howrah à Canning, puis une jeep collective de Canning à Godkhali d'où l'on quitte la terre ferme. J'embarque d'un pied incertain sur l'un de ces navires noirs à l'étrave éfilée dont l'élégance me ravit à chaque traversée vers le delta du Gange. Nous sommes une trentaine d'humains, un troupeau de biquettes noires encordées par le chevrier et trois vélos dont l'un transporte sur son porte-bagage la carcasse de bronze d'une machine à coudre que je dépasserai un peu plus loin depuis mon van. J'ai titubé sur le roulis léger et suis venu m'assoir comme tout le monde sur le plat bord qui arase l'eau sauma

De Dover Lane à Basudha

Il y a une quinzaine d'années, j'avais deux jours à passer à Patna, l'ancienne Pataliputra impériale, capitale actuelle du Bihar devenue un énorme bourg sale cachant mal ses trésors archéologiques. Me promenant dans le jardin du palais de justice, je m'étais approché du Gange histoire de m'y caler une bonne sieste. Raté. Un amoncellement d'une douzaine de mètres de détritus faisait parapet sur une hauteur d'au moins un mètre, interdisant l'accès au fleuve: une digue élastique de décharge bleutée gratée de la patte par des clebars faméliques et dont la surface ondulait au vent. Lors de sa campagne conquérante de 2014, Modi avait promis qu'il nettoierait le Gange. Il avait même nommé un minist

© Marc Hatzfeld 2018