Le blog de Marc Hatzfeld

Sur ce blog, vous trouverez mes articles ou conférences concernant des sujets que j'ai abordés depuis 2003 : les banlieues, la violence, la politique, la jeunesse, l'anthropologie, l'Inde, soit en Français, soit en Anglais. Et quelques séries de graphes captés sur mon tel dans plusieurs villes du monde.

Les jeunes des cités n'ont rien à perdre

Le quartier du Franc-Moisin est enfermé entre une autoroute, un canal, une voie rapide et le Stade de France. Bouclé comme tant d'autres quartiers, coincé. C'est pourtant un quartier d'habitat vertical, bien dessiné et correctement réhabilité. Il est cependant violent, mais pas tant par les personnes qui l'habitent que par les conditions de la vie qui s'y déploie. L'enfermement y est violent, la grande pauvreté y est violente, la surveillance d'une part de la population entre la police et un discours religieux omniprésent est violente, les conflits de bandes reposant sur des patriotismes de quartier, la stigmatisation par l'adresse, tout y est violent. J'ai entendu des histoires d'existence

Le grand foutoir moral

J'ai rencontré il y a quelques semaines des jeunes issus de milieux populaires d'une ville du centre de la France qui avaient passé plusieurs jours à Calais pour y faire la connaissance de réfugiés asiatiques. Plus tard, ils sont partis pour Lesbos y voir de leurs yeux l'arrivée et l'accueil d'autres réfugiés. Ils s'apprêtaient à faire le voyage vers le sud de l'Italie dans le même objectif. Lors des fins de semaine, ces jeunes impriment des tracts et les distribuent sur le marché afin de convaincre les citoyens adultes que les réfugiés ne sont pas des terroristes mais méritent notre hospitalité. J'ai rencontré dans une ville de la périphérie parisienne un groupe de jeunes, venus presque tou

© Marc Hatzfeld 2018